Publié le 16 Septembre 2016

Une saison concentrée sur trois belles courses.

Au final, malgrés la deception de ne pas avoir couru la SAS durant l'été, la saison se termine sur une belle 4e place au classement des coureurs. 

Mini en Mai: très beau parcours et belles conditions. Un certain nombre de problèmes techniques liés à la remise en route du bateau après le grand chantier m'ont empêché de terminer la course.

Retour sur la saison 2016
Retour sur la saison 2016
Retour sur la saison 2016

 

 

Trophée MAP: parcours toujours aussi magique entre Douarnenez & Groix en solo pendant deux jours. Une belle deuxième places à la clé. Photo Simon Jourdan.

Passage à la jauge entre les deux courses. L'occasion de verifier que la modification de réglages du gréement (bridage inclinaison latérale au profil du réglage max de quête) était pertinente. Le bateau redresse correctement avec la quille en butée mécanique.
Passage à la jauge entre les deux courses. L'occasion de verifier que la modification de réglages du gréement (bridage inclinaison latérale au profil du réglage max de quête) était pertinente. Le bateau redresse correctement avec la quille en butée mécanique.

Passage à la jauge entre les deux courses. L'occasion de verifier que la modification de réglages du gréement (bridage inclinaison latérale au profil du réglage max de quête) était pertinente. Le bateau redresse correctement avec la quille en butée mécanique.

Photo Simon Jourdan
Photo Simon Jourdan

Mini Fasnet: 5 jours pour aller et revenir du célèbre phare irlandais. Une belle navigation en compagnie de Ludo skipper du sister ship FRA667. L'occasion d'échanger et de progresser sur la conduite et les réglages du bateau. Encore un podium sur cette course.

Rédigé par Maxime Sallé

Publié le 26 Février 2016

Après pas mal de temps passé dans un hangar, le mini 618 retrouve enfin son élément. Au programme ce week end, matelotage, armement et finitions puis une semaine de navigation temps permettant.

 

Mise à l'eau
Mise à l'eauMise à l'eauMise à l'eau

Rédigé par Maxime Sallé

Publié le 31 Décembre 2014

Fin de deux semaines de chantier pour préparer le bateau pour la nouvelle peinture.

Vu les réparations à effectuer sur la coque (consécutives à la chute du bateau l'hiver passée), une nouvelle peinture s'imposait. Et Tant qu'a faire autant refaire celle du pont car l'antidérapant laissait à désirer.

Donc au final ce sera un refit complet du bateau. J'en ai aussi profité pour modifier le système de palan de quille comme je l'avais fait sur le 348. J'ai également ajouté un palier de barre supplémentaire pour corriger un défaut de précision. Tout l'accastillage sera révisé, le système d'inclinaison du mât ail sera modifié comme sur les sister-ship.

Le triangle du système de relevage du safran tribord sera remplacé à neuf par AMCO la trinité (le constructeur du bateau). Les deux safrans eux aussi égratignés lors de la chute du bateau seront réparés par Mariane Moullec (Colle Carbone & Cie à Lorient). Elle s'occupera également de la finition sur la coque et le pont.

Les peintures seront faites par Ronan Taugeron (Design Nautisme)

Chantier d'hiver
Chantier d'hiverChantier d'hiver

Rédigé par Maxime Sallé

Publié le 13 Décembre 2014

...Et bonjour FRA618

Difficile de résister à l'envie de naviguer à nouveau en parcourant les pontons pour la classe mini lors des départs de course.

J'ai donc décidé de racheter un proto pour recourir sur le circuit mini.

Il s'agit du mini FRA618, sister-ship du vainqueur de la dernière transat. Un magnifique proto construit chez AMCO et premier d'une petite série de 3 sur plan Finot.

Le bateau est actuellement en chantier à Lorient car il n'a pas couru depuis la transat 2011.

L'objectif est de prendre le départ du maximum de course l'année prochaine en fonction de mon calendrier professionnel. La transat 2015 n'est pas prévue car le timing sera trop serré.

Rédigé par Maxime Sallé

Publié le 1 Août 2014

Départ pour l'Allemagne
Départ pour l'Allemagne

Avec un peu de retard, voici des nouvelles du mini 348 et de son skipper. Après la transat 2013, au printemps de cette année le mini 348 a été vendu, il est désormais entre les mains de Dominik Lenk (http://dominiklenk.com)

Dominik a déjà couru plusieurs courses en méditerranée et envisage de participer à la prochaine mini.

Rédigé par Maxime Sallé

Publié le 28 Octobre 2013

La fenetre tant attendue se presente enfin, le départ est prévu pour mardi matin à 09h00.

Les mini sont déjà à Tréboul, la plupart des skippers dormiront sur leurs bateaux ce soir.

Le vent sera modéré mais nous aurons une houle résiduelle de 4.5m qui s'attenuera ces jours ci. Le départ sera difficile et il faudra rapidement s'ammariner.

A bientôt aux Canaries.

Rédigé par Maxime Sallé

Publié le 23 Octobre 2013

La situation semble se débloquer

Nous sommes repassé en code orange, cela veux dire qu'un départ est possible dans les 36h. Tout les coureurs doivent revenir sur Douarnenez.

Un départ est possible vendredi en fin de journée avec une escale à Gijón en Espagne. Cela permet de laisser passer le fort coup de vent qui s'annonce pour le début de semaine prochaine.

Nuit de dimanche à Lundi, vents de 50nds avec une houle de 7-8m, il faut mieux ne pas etre en mer à ce moment là !

Nuit de dimanche à Lundi, vents de 50nds avec une houle de 7-8m, il faut mieux ne pas etre en mer à ce moment là !

A partir de mardi, l'anticyclone nous protége bien et on peut esperer du portant sur cette premiere étape !

A partir de mardi, l'anticyclone nous protége bien et on peut esperer du portant sur cette premiere étape !

Rédigé par Maxime Sallé

Publié le 18 Octobre 2013

Faire la cuisine n'est pas chose facile sur un mini 6.50, comme il y a peu de place, on ne peut pas s’encombrer de beaucoup de matériel, de même les denrées doivent être adaptées car le stockage est difficile à bord.

C'est pourtant un point crucial, outre qu'il faut absorber tout les jours les calories et les éléments nutritifs indispensables pour tenir le rythme, les repas rythment la journée et sont indispensable pour le moral.

Je parts avec principalement des plats lyophilisés, ce sont des plats préparés puis déshydraté selon une méthode qui conserve toutes les qualités aux aliments. Il suffit d'ajouter de l'eau bouillante dans le sachet et attendre 10 minutes pour obtenir un plat tout prêt. C'est léger et très pratique. L’inconvénient c'est que si le gout est bien rendu, la texture et la présentation sont évidement plus proche de la purée ou d'un plat en sauce que d'une assiette.

Il y a aussi des plats stérilisés à la manière des bocaux de nos grand parents, en sachet sous vide, ils se réchauffent au bain marie. C'est plus lourd mais c'est une bonne alternative, cela permet de varier les menus. J'ai prévu un tiers de plats de ce type.

Les produits frais: fruits et légumes seront achetés au dernier moment, le stockage est difficile sur un petit bateau sans arrêt soumis à des chocs violents, il se conserveront quelques jours. Du jambon ou de la viande des Grisons améliorera également grandement l'ordinaire.

Évidement l'eau est indispensable, je pars avec 40L pour la première étape et 80L sur la seconde. L'eau est stockée en jerrican de 10L pour pouvoir être matossée à l’intérieur et sur le pont.

L'alimentation en course

Un sachet par jour

Pour réguler la consommation, tout les repas sont conditionnés dans un sachet pour la journée. On y trouve deux plats principaux (lyophilisé ou stérilisés), un bol de soupe chinoise pour le coup de barre du petit matin, des compotes de fruit en poche, des barres de céréale variées, une crème dessert.

Rédigé par Maxime Sallé

Publié le 16 Octobre 2013

Flamme rouge

Pas de départ prévu dans les 36h, il faut s'armer de patience probablement jusqu’à mercredi 23 vu les prévisions actuelles.

Rédigé par Maxime Sallé